Le tuning ou l'art de l'expression automobile
Le tuning c'est la personnalisation de sa voiture sa moto ou autre véhicule de série. Il y a quelques années, le tuning se caractérisait surtout par la préparation des moteurs dans le but d'en améliorer les performances. Aujourd'hui, la recherche devient aussi esthétique par l'installation d'accessoires intérieurs et extérieurs.
Quelques exemples
moto
  • ajout de jantes en aluminium
  • sortie d'échappement chromée
  • remplacement de la sellerie d'origine par du cuir
  • nouvelle peinture
  • système audio de qualité
  • nouvelles optiques
  • carrosserie modifiés par l'ajout d'ailerons, de paupière de phares ou de bas de caisse ; changement de pare-chocs...
  • système de freinage amélioré
  • instrumentation plus complète : GPS, manomètres...
La législation
voiture
En France, la loi distingue 2 catégories en matière de tuning automobile. La première consistant en un ensemble de modifications purement esthétiques du véhicule et la seconde apportant des modifications au moteur (augmentation des performance...), à la tenue de route (changement des suspensions, augmentation des dimensions des pneumatiques...) et aux systèmes de sécurité (freinage...) de la voiture. Dans ce dernier cas le véhicule doit être contrôlé par la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement), anciennement nommé Services des Mines. La DRIRE vérifiera la conformité des éléments modifiés et établira une nouvelle carte grise si les caractéristiques techniques du véhicule modifié ne correspondent plus à l'ancienne carte grise. Il faut alors en informer l'assureur qui pourra éventuellement réajuster ses tarifs.
l'assurance
moto
Les véhicules tuning sont le plus souvent assurées comme si ils étaient d'origine. Donc, en cas de vandalisme, d'accident ou de vol, leur propriétaire n'aura aucun dédommagement sur les équipements ajoutés. Attention en cas d'accident, car si un véhicule non homologué cause des dommages, son assureur peut refuser la prise en charge du sinistre et demander au propriétaire du véhicule de payer les frais d'indemnisation à sa place. En effet, selon le code des assurances, toute modification du risque sans en avoir fait la déclaration à l'assureur est de nature à rompre le contrat d'assurane.
En conclusion
les possibilités de modification sont extrêmement limitées pour celui qui voudrait faire l'économie d'un passage à la DRIRE car il s'exposerait d'une part à des amendes pour infraction au code de la route et d'autre part à une annulation de son assurance.